© Henri Pornon

Une constellation de la Vierge formée par des cathédrales françaises ?

La carte du ciel transposée (source : H.Pornon)

La carte des constellations de Jean Phaure avec les noms des cathédrales

La carte des constellations de Jean Phaure avec les noms des étoiles

Dans l'un de ses ouvrages (Introduction à la géographie sacrée de Paris, Barque d’Isis, 1985, Editions du Borrego), Jean Phaure évoque la constellation de la Vierge reproduite à la surface de la terre par un ensemble de cathédrales françaises : il s’agit de la cathédrale Saint-Pierre de Beauvais et de sept cathédrales dédiées à Notre Dame : Amiens, Paris, Senlis, Noyon, Laon, Reims, l’Epine. Il élargit d’ailleurs sa configuration à d’autres constellations voisines (Balance, Bouvier, Serpent, Lion et même Petite Ourse) et à d’autres cathédrales françaises (voir cartes).

 

Pour comprendre les cartes reproduisant la constellation telle qu’elle est décrite par Jean-Phaure, dont la ressemblance avec celle de la Vierge ne saute pas aux yeux, il convient d'effectuer une petite transformation ! En fait, l’auteur explique que cette configuration apparaît inversée car projetée au sol. J’ai donc fait cet effort de projeter le ciel autour de la constellation de la Vierge conformément à son approche (en lui faisant subir une rotation autour d'un axe horizontal) et le résultat apparaît sur le schéma intitulé (ciel transposé d'une part, constellation après rotation d'autre part). On peut ensuite comparer cette figure inversée avec la figure proposée par Jean Phaure, mais la ressemblance reste très approximative si on prend en considération l'ensemble des constellations. Les cathédrales de Rouen et d’Evreux sont respectivement les étoiles alpha et bêta de la constellation de la Balance, Notre-Dame de Chartres est l’étoile Arcturus du Bouvier, et la cathédrale de Bourges serait la Polaire, mais cette figure est peu ressemblante.  De fait, cette carte du ciel inversé proposée par Jean Phaure est peu convaincante, d'une part, du fait de la faible ressemblance de chaque ensemble de cathédrales avec les constellations, d'autre part, du fait qu’aucune constellation n’est complète (il manque à la Vierge deux ou quatre cathédrales situées au Sud-Ouest de Beauvais pour compléter la figure ; les configurations du Lion et de la Balance sont également très incomplètes, pour ne pas parler de celle du Serpent), enfin, parce la répartition des constellations dans l’espace géographique est finalement assez éloignée de la réalité céleste. En d’autres termes et pour conclure, ce qui est en bas semble n’être qu’une grossière approximation de ce qui est en haut, mais à chacun de se faire son idée...

 

En revanche, si on rattache les 4 cathédrales de Rouen, Evreux, Sées et Bayeux à la Vierge, la figure de Jean Phaure est plus convaincante, mais les autres constellations ne sont plus prises en compte.  Entrons dans les détails. Après avoir comparé quatre représentations de la constellation de la Vierge qui différaient par le choix des étoiles et par les liaisons entre étoiles, j'ai finalement choisi la représentation proposée par l'IAU (Union Astronomique Internationale),  qui est la plus complète. Un autre auteur propose une figure associant des cathédrales Notre-Dame à la constellation de la Vierge. Yannick Laurent dans son ouvrage « A la recherche de l’Essonne mystérieuse », publié en 1991 aux éditions Soleil Natal, associe plus ou moins les mêmes églises, mais dans une figure qui subit apparemment une rotation autour d'un axe vertical (et non pas horizontal comme celle de Jean Phaure). Il associe en effet l'étoile Epsilon à Bayeux et l'Epi à Notre-Dame de l'Epine. On pourra constater que cette figure est beaucoup moins convaincante. Enfin, j'ai ensuite essayé de constituer une reproduction de la Vierge (à l'endroit) avec le même ensemble d'églises et ai finalement obtenu une figure qui me semble plutôt convaincante : sur les 14 points, 9 sont des églises ou cathédrales Notre-Dame, et à part un point non rattaché à un lieu sacré, les autres sont également des lieux sacrés remarquables : cathédrale Saint-Julien du Mans, cathédrale Saint-Etienne de Meaux, cathédrale Saint-Pierre de Beauvais et Basilique Sainte-Thérèse de Lisieux. Le tableau qui suit présente les 3 constellations de la Vierge. 

Une constellation de la Vierge (proposition d'Henri Pornon)

La constellation de la Vierge (source : IAU)

La constellation de la Vierge de Jean Phaure, complétée par Henri Pornon

Rotation de la constellation autour d’un axe horizontal

La constellation de la Vierge de Yannick Laurent

Rotation de la constellation autour d’un axe vertical

denis vincent

Oui, j'ai un bon souvenir de Jean Phaure pour ses explications, disons son approche de l'existence ?a travers la géographie sacrée.