© Henri Pornon

Les figures géométriques identifiées à Lyon

Toutes les figures de Lyon (cartographie Open Street Map)

Les deux pentagones concentriques de Lyon (cartographie Open Street Map)

Lyon, ex Lugdunum, fondée en 43 avant JC, a été la capitale des Gaules sous l’empire romain, jusqu’en 297 après JC, avant de laisser la place à Trèves, puis à Lutèce, devenue Paris en 310. La Ville va se développer malgré tout jusqu’à constituer une plaque tournante du commerce au Moyen-Âge et pendant la Renaissance. Du point de vue religieux, elle va accueillir tous les cultes présents en France depuis l’empire romain jusqu’à l’époque contemporaine : culte des dieux gaulois, puis romains, d’Isis, de Cybèle, de Mithra, puis montée en puissance de la religion chrétienne (Lyon aura ses martyrs comme saint-Pothin et Sainte-Blandine et ses théologiens, comme Saint-Irénée ou saint-Bonaventure, né en Italie, mais mort à Lyon). Elle connaîtra également le développement du protestantisme et l’implantation de la religion juive, puis plus récemment, de l’islam et des religions orientales (bouddhisme, hindouisme).

 

Territoire étudié

Ville de Lyon et communes de la proche banlieue, soit un rectangle de 17 * 12 km, mais les figures se trouvent dans une zone de l’hyper-centre de 1,7 * 1,5 km

Superficie

Environ 200 km2 au total, mais zone concernant les figures de 2,5 km2 environ

Sources

Open Street Map, plusieurs cartes anciennes (datant de 1550, 1711, 1789 et 1859), et quelques visites sur le terrain

Nombre de points géolocalisés

139 points dont une trentaine dans l’hyper-centre de Lyon dans lequel se situent les deux étoiles à 5 branches.

Système de projection d’affichage

IGN Lambert 93

Type de points

Les points localisés sont majoritairement des églises et des temples protestants, mais également quelques mosquées, synagogues et autres lieux de culte. Les points sommets ou centre des deux étoiles sont tous des églises ou chapelles du culte catholique.

Figures remarquables identifiées

Deux étoiles à cinq branches concentriques, centrées sur la Cathédrale Saint-Jean et comportant pour sommets des églises majeures de la Ville de Lyon (Ainay, St Just, Saint-Nizier, Saint-Bonaventure). A noter qu’un sommet de l’une des deux étoiles est une église aujourd’hui disparue, retrouvée sur une des cartes historiques utilisées. Les distances des dix sommets au centre (qui est légèrement au sud-ouest de la Cathédrale, vont de 692 m pour l’église Saint-Paul à 807m pour la Chance (dont on rappelle que la localisation est très approximative, car basée sur des cartes anciennes).

Ont également été identifiés un Sceau de Salomon centré sur la Basilique de Fourvière, un autre Sceau de Salomon centré sur l’Eglise apostolique arménienne Saint-Jacques, et un losange mystique associant des églises récentes de banlieue et considéré comme non significatif.

 

On m'a communiqué un article qui présentait une étoile à 8 branches sur Lyon, mais la géolocalisation des sites montre une figure très irrégulière que je n’ai pas retenue (voir infra).

Une étoile à 8 branches peu convaincante sur Lyon (cartographie Open Street Map)